Tuesday, 17 July 2007

IFES World Assembly: la joie de l'exode

Jacques Buchhold – L’envoi des 70 – Luc 10.1-24

Le Seigneur envoi ses serviteur d’aller « devant sa face », en grec, et la sienne, c’était durci d’aller à Jérusalem.

Qui sont ses 70 ? Ils étaient autres que les 12, pour préparer le chemin de Jésus « devant sa face » vers Jérusalem. Les 12 sont les nouveaux chefs des tribus d’Israël, et les 70 les nouveaux anciens de l’Exode, sous Moïse (Ex.24.9-11, Nombres 11.16-17 & 24-25). L’Exode d’Egypt est la mega-histoire selon laquelle Jésus se comprend – il s’interprète, il se place dans cette histoire.

Dans la transfiguration, il parla avec Moïse à propos de son « exode » à Jérusalem. Cet exode serait hors du péché, hors de la mort. Parmi les Israélites du temps il y avait des gens qui se considéraient comme en exode (Qumram). Mais, pas comme eux, Jésus n’encourage pas ses disciples de se séparer du peuple mais d’aller parmi eux – comme pour une récolte. 10.4 – ne portez rien (comme à l’Exode) et v.5ff – la conquête d’Exode. Pour désigner cette conquête Jésus utilise l’idée de la moisson. La moisson du Seigneur – de lui.
Nous sommes les co-ouvriers de Dieu. Ouvriers ensemble, au service de Dieu.

C’est une image du salut, et du jugement (vv.5-6, 8, 10-11). Le reste fidèle, croyant. Par les 70, le Seigneur de la moisson juge le peuple. C’est ce que tout les prophètes ont voulu voir (23-24). La fin des temps est là. L’Exode. La conquête.

Pourquoi Jésus a t’il voulu rassembler le 12 ? Pourquoi ce thème de l’Exode ? C’est parce que Jésus à Jérusalem pour sa mort et sa résurrection va être l’agneau de l’Exode et en lui, nous sommes rachetés, libérés. L’Israël apostolique des 12 formera 1 seul peuple de Dieu. Le reste sera exclu – le jugement de Pentecôte.

Ce n’est pas surprenant que dans notre texte il y ait tellement de joie. Les 70 (v.17), Jésus (v.21-22). Voilà un moment unique (dans les synoptiques) : le seul où Jésus se dévoile si pleinement. Pour la première fois, bouleversé de joie, Jésus se nomme comme Fils de Dieu devant les disciples. Cet homme voit que son peuple rassemble, que ceux pour qui il va mourir croient ! Et cela lui bouleverse de joie !


Notez, l’histoire ne finit pas à Jérusalem. Les Actes des apôtres… Parce que l’Exode que Jésus a commencé à Nazareth avec le texte d’Esaïe 60, qui passe par le 12 et le 70, qui passe par Jérusalem où Jésus meure pour l’Israël de la foi, va redémarrer vers Rome ! Pour nous rassembler aussi. Nous sommes en exode. Notre patri c’est la Jérusalem célèste. Matt.24.40ff. Qui sera pris ? Dans les jours de Noé, les « pris » étaient les uns détruits – ainsi, les « pris » ici sont détruits et c’est les laissés qui hériteront la terre. Ce n’est pas la résurrection vers le ciel mais la nouvelle Jérusalem qui vient à la terre. Nous ne sommes pas ici pour fuir le monde mais pour rassembler Son peuple. Quelle joie !

4 comments:

thebluefish said...

"We are not here to flee the world but to gather Its people. What a joy!" Amen.

étrangère said...

:) Even better: We're not here to flee the world, but to gather His people. What a joy!

I'll work on the rest in due course - next talk due to post though is Lindsay's outgoing exhortation.

thebluefish said...

take it up with the babelfish... some of the rest of it's translation was more strange.

étrangère said...

Oh I was surprised, knowing you used Babelfish, that it managed such a good translation! "son" can be either its, his or her - twas the context (and the capital S!) that made it 'his'.